Aller au contenu Aller au pied de page

Les frelons asiatiques

A la fin de l’été, les frelons asiatiques meurent à l’exception des futures reines qui sont alors fécondées par les mâles puis ceux-ci vont mourir à leur tour.  Les reines vont chercher un endroit pour passer l’hiver bien à l’abri (tronc d’arbre, vieux murs…).
Les nids de l’année sont donc vides à l’entrée de l’hiver et ne resserviront plus.

Au printemps, vers début mai, chaque reine seule cherche un endroit pour construire son nid. Elle va se mettre à fabriquer une pâte à bois avec la pulpe des arbres qu’elle rabote. Cette pâte ressemble à du papier recyclé. Elle va commencer à fabriquer une cloche protectrice dans laquelle elle construira des cellules pour y pondre ses œufs. Au bout d’une semaine elle peut pondre son premier œuf. Dès qu’une cellule est terminée. Elle pond un œuf.
Au bout de 14 jours, la larve s’enferme dans un cocon de soie afin de se transformer en nymphe qui donnera un frelon 14 jours plus tard.

Une dizaine de jours plus tard : naissance de la première larve. Les larves sont nourries à base d’insectes par la reine toujours seule à gérer son nid. (Des mouches surtout constituent la base de leur nourriture mais aussi des abeilles, des sauterelles…)

Ces nouveaux frelons vont se mettre au travail au plus vite. Ils vont seconder la reine dans la construction du nid qui n’est pas encore très développé. Ils vont se mettre à nourrir les larves, toujours à base de petits animaux. Ils transforment cette nourriture en bouillie qu’ils distribueront aux larves. Celles-ci en échange leur délivreront des gouttelettes de salive transparente. Il s’agit d’un sirop sucré et riche en acides animés dont les ouvrières sont très gourmandes.

Bientôt la reine ne va plus se consacrer qu’à la ponte. Elle ne sortira plus, ce sont les ouvrières qui se chargeront de tous les autres travaux.

 Précaution

A plus de 5m de leur nid les frelons ne sont pas dangereux.

  • Ne pas secouer leur nid,
  • Ne pas faire de gestes brusques à proximité des frelons,
  • leur venin n’est pas plus mauvais que celui des abeilles malgré une forte douleur.

L’abeille laisse son aiguillon et sa poche à venin dans la peau de sa victime et le venin se videra en entier de la poche. Le frelon pique mais garde son dard et sa poche à venin.  

Pour plus d’informations voir à la médiathèque n° 92 et 94 de « La Hulotte ».Site internet : http://inpn.mnhn.fr/isb recherche ? Espèce : Vespavelutina

 Source : La Hulotte n° 92 « Le journal de la Reine des Frelons » 

Haut de page
Donec consectetur ut facilisis ante. Sed at
Copier le lien